Les ateliers musiques

Depuis sa création, La Ruche propose des ateliers musicaux (ateliers d’initiation, de pratique ou de perfectionnement), intervenant ainsi de quelques heures à plusieurs semaines, pour des publics à partir de 11 ans. Elle s’appuie sur des méthodes actives et implique les participant.e.s dans le déroulement des projets.

Ces ateliers ont des objectifs pédagogiques communs et des objectifs artistiques spécifiques aux disciplines proposées (Djing / scratch, human beatboxing, percussions, éveil musical).

Objectifs pédagogiques

A l’issue de l’action, les jeunes sont capables de :

S’approprier de nouveaux outils et supports d’expression personnelle et émotionnelle

Décrypter et commenter une composition musicale

Faire preuve d’écoute active

prendre en compte et accepter l’individu et le groupe

Affirmer un point de vue dans un climat de confiance permettant de renforcer l’estime de soi

Conscientiser leur capacité à créer et à improviser

Perspectives / restitutions
Au terme des ateliers, La Ruche peut proposer différentes modalités de valorisation du travail des participant.e.s.
Productions audio et/ou visuelles :
Enregistrement audio et/ou vidéo sur supports numériques
Valorisations scéniques :
Création de spectacles (concerts, mise en scène des musiques créées, etc.)
Restitutions à l’occasion de manifestations dédiées (au sein ou en dehors des structures d’accueil
Restitutions à l’occasion des scènes ouvertes[1] organisées par l’association
Participation, à l’échelle départementale, régionale ou nationale, à des événements culturels
La Ruche privilégie les restitutions organisées au sein d’institutions et d’équipements culturels reconnus (scène nationale, salles de spectacles, etc.) afin d’intégrer la fréquentation de ces lieux dans le parcours pédagogique. Pour La Ruche, les pratiques artistiques sont un outil populaire d’éducation et de conscientisation des publics de demain.
Les ateliers Djing / scratch

(Re)mixer et diffuser

A l’origine, on appelait DJ – ou Disc-Jockeys – les sélectionneurs de titres musicaux en radio. La figure du DJ a évolué au fil du temps avec l’émergence du disco dans les années 70, du hip-hop dans les années 80, puis des rave party et de la techno dans les années 90. Au tournant des années 2000, le DJ devient une figure culturelle et médiatique, symbolisant la jeunesse, la nouveauté, la fête et la modernité technologique.

On distingue les DJ classiques des DJ hip-hop, lesquels abordent la discipline à travers un angle particulièrement technique, incorporant par exemple la boucle, le passe-passe (le fait de passer d’un disque à l’autre) et le scratch (mouvements de disques permettant de styliser les transitions entre deux disques).

Le Djing regroupe l’ensemble des techniques permettant au DJ de sélectionner, mixer et diffuser de la musique devant un public sur format vinyle, CD ou numérique.

Objectifs artistiques

A l’issue des ateliers Djing, les participant.e.s sont en capacité de :

  • Maîtriser l’histoire et l’environnement du Djing
  • Installer/brancher une installation
  • Manipuler les outils physiques et informatiques (table de mixage, cellule, CD, vinyles, logiciels Djing, etc.)
  • Assimiler les techniques de base du Djing
  • Construire une sélection musicale adaptée à un public
Déroulé-type des scéances :
  • Introduction à l’histoire du Djing, ses différents courants, ses évolutions à travers le temps
  • Introduction aux concepts de mixage
  • Écoute et sélections musicales personnalisées
  • Présentation du matériel (table de mixage, platines, vinyles, logiciels, contrôleurs DJ, etc.) et des techniques d’installation
  • Exercices et manipulations (passe-passe, scratch, différenciation du nombre de BPM – ou Battements Par Minutes – de différentes musiques, etc.)
  • Initiation au scratch
  • Prévention des risques auditifs
Les ateliers Human Beatboxing

Imiter et réinventer

Le human beatboxing (« boîte à rythmes humaine » en anglais) consiste à faire de la musique en imitant des instruments uniquement avec sa bouche et en chantant, en grande partie les percussions. Le beatboxer utilise la totalité de l’appareil phonatoire et buccal, contrairement au vocaliste et au multi-vocaliste qui n’utilise que sa voix. Il s’agit d’une production sonore a cappella (sans accompagnement instrumental). Sur le plan strictement technique, le human beatboxing est aujourd’hui la seule discipline vocale à regrouper toutes les autres, allant puiser tour à tour dans les techniques du chant et du chant diphonique, les percussions vocales, l’imitation de voix ou d’instruments, les bruitages vocaux, etc…

Objectifs artistiques

A l’issue des ateliers Human Beatbox, les participant.e.s sont en capacité de :

  • Découvrir ou développer le rythme et l’approche musicale
  • Travailler le corps et la voix comme instrument de musique
  • Identifier et reconnaître les sons des instruments et les styles musicaux
  • Reproduire des sons d’instruments divers avec la bouche, le nez, la langue, la gorge, le palais
  • Comprendre les aspects techniques de la musique (fréquence de son, spectre sonore…)
  • Maîtriser leur souffle et leur respiration
  • D’exprimer leur créativité, d’identifier et d’assumer leur geste artistique dans un processus créatif participatif
Déroulé-type des scéances :
  • Écoutes et démonstration
  • Échauffement vocal
  • Exercices d’identification et reconnaissance vocale et instrumentale
  • Jeux rythmiques : apprentissage des sons de base, construction d’une rythmique (de la plus basique à la plus évoluée), création d’effets spéciaux (sifflement, voix grave, vois aiguë, claquement spécial de langues, etc.) et intégration par des mélodies ou ponctuations régulières dans les rythmiques apprises ou improvisées, superposition de plusieurs sons, travail autour de la dextérité buccale
  • Reprise et création de morceaux
Les ateliers Percussions

Reproduire et improviser

Ces ateliers mettent à l’honneur les percussions ouest-africaines : djembé, dundun, maracas, Karignan, Calebasse, Krin, etc. La méthode d’enseignement est essentiellement orale. L’apprentissage se fait par l’écoute et le mimétisme, ce qui favorise la concentration.

Objectifs artistiques

A l’issue des ateliers percussions, les participant.e.s sont en capacité de :

  • Maîtriser diverses formules rythmiques : techniques de frappe, synchronisation, tempo et cadence
  • Percevoir la polyrythmie en jouant plusieurs rythmes simultanément
  • Acquérir les principes de la pratique collective favorisant l’écoute, les échanges et la communication
  • D’exprimer leur créativité, d’identifier et d’assumer leur geste artistique dans un processus créatif participatif
Déroulé-type des scéances :
  • Découverte des différentes percussions, leur origine géographique et culturelle, leur histoire
  • Découverte des sons et des différentes techniques de jeu : sons et frappes, tempo, écoute et jeu en groupe (polyrythmie), placement du corps
  • Écoutes et démonstrations
  • Mise en pratique par la création de structures rythmiques individuelles et collectives
  • Apprentissage de solos traditionnels et modernes
Les ateliers Éveil musical

Découvrir et créer

Objectifs artistiques

A l’issue des ateliers d’éveil musical, les participant.e.s sont en capacité de :

  • Identifier et reconnaître les instruments de musique en présence
  • S’amuser avec les sons, jouer avec leurs voix et découvrir les phénomènes sonores
  • Créer de petites mélodies
Déroulé-type des scéances :
  • Présentation des instruments de musique et démonstration
  • Écoute d’extraits musicaux
  • Jeux d’identification et reconnaissance des sons produits par les différents instruments
  • Jeux sonores et instrumentaux
  • Mise en pratique par la création de mélodies individuelles et collectives
Taille des polices
Contraste
M